Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MBDV - MON BLOG DE VOYAGE
MBDV - MON BLOG DE VOYAGE
Menu
L'abbaye de Lagrasse et l'art contemporain

L'abbaye de Lagrasse et l'art contemporain

Parfois un mail peut guider nos pas vers de nouvelles destinations... Aujourd'hui, je vous invite dans les Corbières pour redécouvrir le village de Lagrasse connu pour faire parti du club des villages les plus beaux de France et plus particulièrement son abbaye qui appartient pour partie au département de l'Aude et qui d'autre part, accueille une congrégation religieuse. 

Cette singularité est une conséquence directe de la révolution française et de la vente du patrimoine du clergé. Si la congrégation s'est installée dans la partie datant du XVIII e siècle, le département de l'Aude a en charge de mettre en valeur et d'entretenir la partie médiévale que nous allons visiter aujourd'hui.

Afin d'attirer les visiteurs, de nombreux évènements y sont organisés tels le banquet du livre d'été réunissant chaque année des auteurs de tous horizons littéraires autour de l'écrit, des lectures publiques, de conférences de haute tenue. Un vrai moment de partage et de convivialité dont le succès ne se dément pas. Mais aujourd'hui, c'est l'installation d'œuvres d'artistes contemporains qui nous attire entre les murs de l'abbaye de Lagrasse afin de lancer un pont entre le patrimoine, l'histoire et l'art. ​​

L'abbaye se trouve sur la rive opposée au village de Lagrasse (octobre 2021, image personnelle)

L'abbaye se trouve sur la rive opposée au village de Lagrasse (octobre 2021, image personnelle)

Petite présentation de l'abbaye de Lagrasse

Fondée au VIII e siècle, cette abbaye située dans l'Aude a connu plusieurs phases d'expansion importantes mais elle connait une période de décroissance au XII e siècle, alors qu'elle souffre des conséquences de la croisade contre les Albigeois. 

Après la guerre de Cent ans, elle connait une nouvelle embellie au cours de laquelle sera édifié le nouveau palais abbatial. Mais la période révolutionnaire va profondément marquer le lieu puisqu'il sera versé aux Biens Nationaux, divisé en deux propriétés qui seront vendues à deux acheteurs distincts. Cette séparation est toujours visible actuellement puisque la partie que nous allons visiter aujourd'hui a été rachetée par le département de l'Aude (essentiellement des bâtiments d'époque médiévale) tandis que l'autre partie est occupée par une congrégation religieuse (les Chanoines Réguliers de la Mère de Dieu). Il est donc possible de visiter l'ensemble du lieu mais en s'acquittant de deux droits d'entrée. Malheureusement, nous sommes allés visiter l'abbaye un jeudi et la partie occupée par les chanoines n'était pas accessible à la visite ce jour là. 

Plan montrant les deux parties de cette abbaye (octobre 2021, image personnelle)

Plan montrant les deux parties de cette abbaye (octobre 2021, image personnelle)

Afin de mettre en valeur ce magnifique patrimoine, le département de l'Aude encourage les manifestations culturelles pour faire vivre le lieu. Je vous recommande tout particulièrement le banquet du livre qui se tient chaque année dans la cour de l'abbaye et dont le rayonnement se poursuit toute l'année.

En effet, depuis 2008, la librairie de la maison du Banquet qui était un lieu éphémère devient un lieu pérenne proposant jusqu'à 7000 références d'ouvrages aux lecteurs avides de romans, de bande dessinées, d'ouvrages plus spécialisés.

L'aspect convivial du lieu perdure grâce au bistrot littéraire qui a obtenu le titre de café de pays. A l'abbaye de Lagrasse, on peut donc se cultiver, en apprendre sur le patrimoine architectural de ce magnifique lieu, lire et prendre un verre de l'amitié pour refaire le monde dans ce magnifique havre de paix au cœur des Corbières. 

L'entrée de l'abbaye de Lagrasse et la cour intérieure qui accueille le banquet du livre en été ainsi qu'une librairie et un café à l'année (octobre 2021, images personnelles)
L'entrée de l'abbaye de Lagrasse et la cour intérieure qui accueille le banquet du livre en été ainsi qu'une librairie et un café à l'année (octobre 2021, images personnelles)

L'entrée de l'abbaye de Lagrasse et la cour intérieure qui accueille le banquet du livre en été ainsi qu'une librairie et un café à l'année (octobre 2021, images personnelles)

Le passe muraille, déjà 20 ans au service du lien entre l'art et les spectateurs

Comme je le précisais en introduction de ce nouveau billet, tout a commencé il y a quelques mois par un mail provenant d'une association qui se fait remarquer depuis quelques années car elle se donne pour mission de donner de la visibilité à l'art contemporain. Basée à Clapiers, à quelques kilomètres de Montpellier, l'association le passe muraille œuvre depuis 1997 à valoriser les territoires de notre région ainsi que leur patrimoine historique et naturel en l'associant à des projets innovants tels que des chantiers de restauration, des visites et animations pour faire le lien entre des sites historiques et le travail d'artistes contemporains. 

Depuis 2016, une collaboration artistique riche et inspirée

Depuis 2016, l'abbaye de Lagrasse, le département de l'Aude et Passe Muraille peuvent pour proposer aux visiteurs du lieu une expérience qui se renouvelle en permanence. Excepté le tableau éphémère de 2017, les autres œuvres ne sont plus visibles à l'abbaye. 

En 2016, Joan Sanmarti a été le premier à proposer une œuvre dans le cadre de ce partenariat. L'installation Lamantaciones installée dans le dortoir de l'abbaye était constituée de 17 cloches en verre noir avec des battants en forme de bras. Certaines sonnent tandis que d'autre diffusent des voix inspirées par le livre des lamentations de Jérémie. Une expérience sensorielle très forte. Depuis l'artiste espagnol a pu présenter ses créations dans des institutions telles que le musée Guggenheim de Bilbao, le Carré d'Art de Nîmes, le Musée de la Reine Sofia de Madrid et même au centre Pompidou à Paris.  

En 2017, Christian Jaccard a créé un tableau éphémère intitulé ombre de suie, partition bénédictine pour le mur du fond du dortoir de l'abbaye. Réalisé sur place, cette œuvre intrigue le regard car composée par des centaines d'ombres réalisée par la combustion de lignes de gel thermique créant ces formes fantômatiques. Cette œuvre est toujours visibles à l'abbaye comme vous pourrez la découvrir ci dessous. A noter qu'une vidéo est proposée dans la pièce pour suivre le processus de création de cette œuvre marquante. 

Ombre de suie, partition bénédictine toujours exposé depuis sa création in situ en 2017 ( octobre 2021, images personnelles)
Ombre de suie, partition bénédictine toujours exposé depuis sa création in situ en 2017 ( octobre 2021, images personnelles)
Ombre de suie, partition bénédictine toujours exposé depuis sa création in situ en 2017 ( octobre 2021, images personnelles)
Ombre de suie, partition bénédictine toujours exposé depuis sa création in situ en 2017 ( octobre 2021, images personnelles)

Ombre de suie, partition bénédictine toujours exposé depuis sa création in situ en 2017 ( octobre 2021, images personnelles)

En 2018, l'artiste Stéphane Thidet a proposé une œuvre intitulée La crue réalisée à partir de bois en utilisant des techniques traditionnelles de charpente navale nous présente une barque qui semble prendre l'eau et couler. Cette scène très évocatrice est très marquante, elle étonne par sa simplicité mais fait appel à notre imaginaire qui crée mille histoires autour de ce naufrage. Cette scène réaliste interpelle le visiteur et l'amène à s'interroger sur le temps et la disparition face à l'action de la nature. 

En 2019, l'artiste Abdelkader Benchamma a réalisé un immense dessin mural de près de 40 mètres carrés faisant face à la cheminée Renaissance de la salle d'apparat de l'abbaye. Réalisé à l'encre et au fusain, ce dessin joue sur les codes de l'abstraction et de la figuration en réimaginant des paysages évoquant les nuages, l'air, la terre. 

En 2020, ce sont les œuvres de l'artiste belge Nadia Naveau qui investit les jardins et une cour intérieur de l'abbaye. Toute une série d'œuvres figuratives réalisées en plâtre, en céramique, en bronze, en pate à modelée et en polyester ont investi l'abbaye créant un lien entre l'antiquité et notre époque moderne. Parmi les œuvres présentées on retiendra exposé dans les jardins ce curieux totem au nez qui s'allonge en hommage à Pinocchio surmonté d'un chat ou encore Roman Riot qui réinterprète de façon très moderne une bataille grecque. 

In situ 2021, Le monolithe et les perles de verres, Philippe Chitarrini

Du 14 juillet jusqu'au 7 novembre, l'abbaye de Lagrasse propose à ses visiteurs de découvrir dans la cour du logis abbatial une œuvre colorée et assez déroutante. 

Cette année, c'est l'artiste Philippe Chitarrini qui nous propose son travail, son regard au cœur du logis abbatial. Il a décidé d'abandonner toute idée de représentation pour aller vers le minimalisme et l'abstraction. Son motif favori est le carré, c'est pour cette raison que cet immense monolithe d'acier qui attire notre regard possède une base carrée. En quelque sorte, c'est la signature de l'artiste.

Le monolithe et les perles de verre occupe le sol de cette cour intérieure de l'abbaye en y apportant une touche de couleur vive et de la luminosité. Cet immense bloc vert vif de 2,5m de hauteur intrigue. Que fait il ici ? Comment a t'il été réalisé puisqu'on n'en décèle pas de soudure? Que signifie cette couleur si vive qui tranche avec l'aspect minéral de cette cour? Le visiteur se pose des questions, s'interroge, émet des hypothèses pour peut qu'il ait envie de comprendre l'univers de l'artiste. 

Le monolithe et les perles de verres, œuvre créée par Philippe Chitarrini pour In Situ 2021 (octobre 2021, images personnelles)
Le monolithe et les perles de verres, œuvre créée par Philippe Chitarrini pour In Situ 2021 (octobre 2021, images personnelles)
Le monolithe et les perles de verres, œuvre créée par Philippe Chitarrini pour In Situ 2021 (octobre 2021, images personnelles)

Le monolithe et les perles de verres, œuvre créée par Philippe Chitarrini pour In Situ 2021 (octobre 2021, images personnelles)

Ce monolithe assez froid est réchauffé par des dizaines de bulles bleues et vertes en verre soufflé qui prennent des reflets changeant avec la luminosité de cette cour. Elles interpellent également car elles peuvent symboliser une galaxie fragile et sensible ou un jeu de bille qui rappelle les jardins d'enfants. Toutes les interprétations sont impossibles. 

Le monolithe et les perles de verres, œuvre créée par Philippe Chitarrini pour In Situ 2021 (octobre 2021, images personnelles)
Le monolithe et les perles de verres, œuvre créée par Philippe Chitarrini pour In Situ 2021 (octobre 2021, images personnelles)
Le monolithe et les perles de verres, œuvre créée par Philippe Chitarrini pour In Situ 2021 (octobre 2021, images personnelles)

Le monolithe et les perles de verres, œuvre créée par Philippe Chitarrini pour In Situ 2021 (octobre 2021, images personnelles)

Il vous reste désormais une semaine pour découvrir cette œuvre installée à l'abbaye de Lagrasse. N'hésitez pas à prendre du temps pour l'observer. Vous ne pourrez pas la rater puisqu'elle est exposée dans la cour intérieure dès la sortie de la boutique et de l'accueil. N'hésitez pas à la regarder sous différents angles pour l'apprécier pleinement et notamment depuis la coursive qui domine cette petite cour. 

Le monolithe et les perles de verres, œuvre créée par Philippe Chitarrini pour In Situ 2021 (octobre 2021, images personnelles)
Le monolithe et les perles de verres, œuvre créée par Philippe Chitarrini pour In Situ 2021 (octobre 2021, images personnelles)
Le monolithe et les perles de verres, œuvre créée par Philippe Chitarrini pour In Situ 2021 (octobre 2021, images personnelles)
Le monolithe et les perles de verres, œuvre créée par Philippe Chitarrini pour In Situ 2021 (octobre 2021, images personnelles)

Le monolithe et les perles de verres, œuvre créée par Philippe Chitarrini pour In Situ 2021 (octobre 2021, images personnelles)

Informations pratiques pour préparer votre visite 

Cette exposition sera visible du 14 juillet au 21 novembre 2021 mais l'abbaye est ouverte tous les jours de 10h à 19h. Dès le 14 septembre, les horaires s'adaptent et la fermeture de l'abbaye interviendra à 18h. 

Côté tarif, la grille est assez simple : 5 euros en plein tarif, 3 euros en tarif réduit pour les demandeurs d'emploi, étudiants et personnes à mobilité réduite sur présentation d'un justificatif. Les enfants de 6 à 15 ans bénéficient d'un demi tarif à 2,5 euros. 

Pour vous rendre l'abbaye privilégiez les parking dédiés aux visiteurs du village car on ne peut pas stationner à proximité. Cependant des emplacements pour les personnes à mobilité réduite se trouvent juste devant l'abbaye pour leur en faciliter l'accès. 

Je vous donne rendez vous dans quelques semaines pour découvrir une présentation plus détaillée de cette abbaye de Lagrasse et de ce charmant petit village des Corbières. N'hésitez pas à poser des questions ou des commentaires, j'y répondrai avec plaisir ! 

Bonne visite et @ bientôt pour de nouvelles découvertes !!