Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MBDV - MON BLOG DE VOYAGE
MBDV - MON BLOG DE VOYAGE
Menu
L'art botanique au parc de la Tête d'Or de Lyon

L'art botanique au parc de la Tête d'Or de Lyon

Raconter tout ce qu'il vous attend au Parc de la Tête d'Or relevait de la mission impossible pour tenir en un seul article. C'est pour cette raison qu'après vous avoir présenté en détails ce poumon vert dont tous les lyonnais sont fiers mais également son parc animalier, nous allons poursuivre notre exploration en nous intéressant cette fois ci aux grandes serres, aux roseraies et aux collections botaniques patiemment cultivées à la Tête d'Or. 

Retournons ensemble pour une deuxième étape qui va nous conduire dans les grandes serres et le jardin botanique du parc pour le plus grand bonheur de nos sens !

De vastes jardins à découvrir

Les amateurs de fleurs et de végétaux seront à leurs pièces en visitant le parc de la Tête d'Or. Les différentes collections sont réparties sur 8 hectares dont 6500 mètres carrés de serres faisant le bonheur des visiteurs autant que celui des chercheurs qui viennent étudier les 16000 espèces qui y ont élu domicile. 

Nous allons partir à la découverte des jardins dans le sens des aiguilles d’une montre depuis l'entrée principale du parc. Nous allons contourner le grand lac par la gauche pour traverser de grands espaces aux pelouses impeccables sur lesquelles jouent les canards et même si vous avez un peu de chance, d'adorables petites familles écureuils en recherche de nourriture. 

Les apaisantes allées du parc de la Tête d'Or (août 2018, images personnelles)
Les apaisantes allées du parc de la Tête d'Or (août 2018, images personnelles)

Les apaisantes allées du parc de la Tête d'Or (août 2018, images personnelles)

Un peu plus loin, nous passons devant une sculpture très symbolique. Les plus grands dirigeants du monde se sont en effets réunis en juin 1996 à Lyon lors d'un sommet du G7. Cette sculpture très symbolique porte les noms des sept plus grandes puissances économiques dans le monde et représente ces grandes puissances en train d'actionner un levier pour élever la planète.

Sculpture commémorant le G7 organisé en 1997 à Lyon (août 2018, images personnelles)
Sculpture commémorant le G7 organisé en 1997 à Lyon (août 2018, images personnelles)

Sculpture commémorant le G7 organisé en 1997 à Lyon (août 2018, images personnelles)

Poursuivons notre parcours vers la droite en direction de l'île du Mahatma Gandhi. Un havre de paix protégé de la chaleur caniculaire de l'été par de grands arbres apportant une ombre salutaire. On emprunte plusieurs petits ponts de bois qui enjambent des petit cours d'eau et au centre de l’île se trouve un kiosque. On y trouve souvent un mélomane qui s'empare du clavier du piano pour faire résonner quelques notes...

L'île du Mahatma Gandhi, un havre de paix très zen (août 2018, images personnelles)
L'île du Mahatma Gandhi, un havre de paix très zen (août 2018, images personnelles)
L'île du Mahatma Gandhi, un havre de paix très zen (août 2018, images personnelles)

L'île du Mahatma Gandhi, un havre de paix très zen (août 2018, images personnelles)

Nous arrivons ensuite à la plus grande des roseraies du parc qui se trouve derrière la Cité Internationale, accessible depuis la dernière grande porte percée. Nous les évoquerons un peu plus loin. 

Le circuit se poursuit sous les hautes cimes des arbres qui apporte ombre et fraîcheur bienvenues en cet été caniculaire. Au fond du parc se trouvent les pelouses des ébats. Les chemins se font sinueux, la végétation plus haute pour s'y cacher . Le vélodrome se trouve à proximité et nous entamons le trajet de retour avec le coté est du parc. Pour rejoindre l'entrée, nous traversons le jardin zoologique évoqué plus haut ainsi que les grandes serres et les allées du jardin botanique. 

Quelques instantanés pris dans les allées ouest du parc (août 2018, images personnelles)
Quelques instantanés pris dans les allées ouest du parc (août 2018, images personnelles)
Quelques instantanés pris dans les allées ouest du parc (août 2018, images personnelles)
Quelques instantanés pris dans les allées ouest du parc (août 2018, images personnelles)
Quelques instantanés pris dans les allées ouest du parc (août 2018, images personnelles)
Quelques instantanés pris dans les allées ouest du parc (août 2018, images personnelles)
Quelques instantanés pris dans les allées ouest du parc (août 2018, images personnelles)

Quelques instantanés pris dans les allées ouest du parc (août 2018, images personnelles)

Les trois roseraies du parc

Reconnu pour abriter non pas une, ni deux mais trois grandes roseraies, le Parc de la Tête d'Or peut s'enorgueillir de posséder une des plus belles collections d'Europe. La ville de Lyon a par ailleurs accueilli en 2015 le congrès international des rosiéristes, ce qui confirme la place centrale de cette collection pour les spécialistes du monde entier.

Eléments de décoration de la grande roseraie (août 2018, images personnelles)
Eléments de décoration de la grande roseraie (août 2018, images personnelles)

Eléments de décoration de la grande roseraie (août 2018, images personnelles)

Commençons par la découverte de la grande roseraie qui se trouve derrière la Cité Internationale. Cela ne parait pas mais elle ne recouvre pas moins de 5 hectares à elle seule. On est surpris de découvrir autant de sortes différentes de rosiers : rampants pour former de magnifiques buissons, grimpants sur des structures pour créer de superbes tonnelles, sur tiges afin de créer comme une ombrelle de fleurs. Que dire de cet arc en ciel de couleurs qui envahi les roseraies en étalant leur floraison sur plusieurs mois? Et de toutes ces senteurs plus ou moins marquées? 

Arpenter les allées des roseraies, c'est comme si on feuilletait un catalogue des plus beaux modèles de rosiers et on se prend à rêver de trouver d'aussi beaux plants dans notre jardin !

Un arc en ciel de couleurs en quelques clichés (août 2017, images personnelles)
Un arc en ciel de couleurs en quelques clichés (août 2017, images personnelles)
Un arc en ciel de couleurs en quelques clichés (août 2017, images personnelles)
Un arc en ciel de couleurs en quelques clichés (août 2017, images personnelles)

Un arc en ciel de couleurs en quelques clichés (août 2017, images personnelles)

Les rosiers investissent un espace qui a été remodelé par les architecte pour en faire un lieu de détente idéal. Le décor est savamment étudié et même si on sent tout le dur labeur de la main de l'homme On y trouve des bancs, des coins à l'ombre et quelques fontaines. Un incontournable si vous passez par la Tête d'Or quelque soit votre but de visite.

Un jardin moderne et propice à la détente (août 2018, images personnelles)
Un jardin moderne et propice à la détente (août 2018, images personnelles)
Un jardin moderne et propice à la détente (août 2018, images personnelles)
Un jardin moderne et propice à la détente (août 2018, images personnelles)
Un jardin moderne et propice à la détente (août 2018, images personnelles)
Un jardin moderne et propice à la détente (août 2018, images personnelles)
Un jardin moderne et propice à la détente (août 2018, images personnelles)

Un jardin moderne et propice à la détente (août 2018, images personnelles)

La roseraie historique se trouve dans le jardin botanique. De taille plus modeste, elle présente des rosiers plus ou moins anciens mais sous des formes beaucoup plus classiques. Elle a été refaite en 2015 à l'occasion du congrès mondial des sociétés de roses. 

Un bouquet de couleurs de la roseraie historique (août 2017, images personnelles)
Un bouquet de couleurs de la roseraie historique (août 2017, images personnelles)
Un bouquet de couleurs de la roseraie historique (août 2017, images personnelles)
Un bouquet de couleurs de la roseraie historique (août 2017, images personnelles)
Un bouquet de couleurs de la roseraie historique (août 2017, images personnelles)
Un bouquet de couleurs de la roseraie historique (août 2017, images personnelles)
Un bouquet de couleurs de la roseraie historique (août 2017, images personnelles)
Un bouquet de couleurs de la roseraie historique (août 2017, images personnelles)

Un bouquet de couleurs de la roseraie historique (août 2017, images personnelles)

Enfin, la roseraie de concours se trouve à proximité de la place de Guignol. Elle est dédiée aux nouvelles roses créées à l'occasion de concours de rosiéristes. Elle est de taille plus modeste et on oublie parfois d'y jeter un œil alors qu'elle recèle de véritables petites pépites. 

Quelques pépites découvertes dans la roseraie de concours (août 2018, images personnelles)
Quelques pépites découvertes dans la roseraie de concours (août 2018, images personnelles)
Quelques pépites découvertes dans la roseraie de concours (août 2018, images personnelles)
Quelques pépites découvertes dans la roseraie de concours (août 2018, images personnelles)

Quelques pépites découvertes dans la roseraie de concours (août 2018, images personnelles)

De sublimes serres renfermant des trésors botaniques !

Lorsque les premiers aménagements du jardin botanique de la Tête d'Or commencent, on ne part pas d’une feuille blanche puisqu'il est décidé d'y déplacer les collections du jardin des plantes installé place Sathonay en 1820. Mais à case de différents réaménagement de ce quartier et à de violents évènements climatiques, le jardin des plantes est rongé de toutes parts. Il semble impossible d'y conserver les superbes collections botaniques, il faut donc trouver un autre emplacement. C'est ainsi que ces plates précieuses sont transférées dans l'est du Parc de la Tête d'Or.

On est d'emblée séduits par l'architecture sobre et élégante des serres réalisées en verre et en métal. Seul vestige du jardin des plantes, le bâtiment de l'orangerie est le seul qui a été déplacé au parc de la tête d'or. Les autres serres abritent de très nombreuses espèces végétales tropicales assurant à chaque visiteur du dépaysement. 

Les serres du parc de la Tête d'Or renferment des trésors tropicaux sous le regard de la statue de Bernard de Jussieu (Août 2018, images personnelles)
Les serres du parc de la Tête d'Or renferment des trésors tropicaux sous le regard de la statue de Bernard de Jussieu (Août 2018, images personnelles)
Les serres du parc de la Tête d'Or renferment des trésors tropicaux sous le regard de la statue de Bernard de Jussieu (Août 2018, images personnelles)
Les serres du parc de la Tête d'Or renferment des trésors tropicaux sous le regard de la statue de Bernard de Jussieu (Août 2018, images personnelles)
Les serres du parc de la Tête d'Or renferment des trésors tropicaux sous le regard de la statue de Bernard de Jussieu (Août 2018, images personnelles)

Les serres du parc de la Tête d'Or renferment des trésors tropicaux sous le regard de la statue de Bernard de Jussieu (Août 2018, images personnelles)

Abritant une végétation tropicale luxuriante, sitôt passées les portes de ces grandes serres, on est immédiatement dépaysé. Toutes les serres ne sont pas forcément ouvertes au public en fonction de la fragilité des espèces présentées. Préparez vous à vivre une grande aventure !

Les grandes serres tropicales proposent une zone dédiée aux camélias, puis sous la partie centrale des plantes poussant sous un climat tropical tempéré et enfin dans une dernière zone, vous pourrez découvrir les pandanus qui présente de nombreux cocotiers, caféiers, et des palmiers dont certains semblent porter des couvertures constituées par des milliers de filaments.

Quelques magnifiques spécimens des serres tropicales (Août 2017, images personnelles)
Quelques magnifiques spécimens des serres tropicales (Août 2017, images personnelles)
Quelques magnifiques spécimens des serres tropicales (Août 2017, images personnelles)
Quelques magnifiques spécimens des serres tropicales (Août 2017, images personnelles)
Quelques magnifiques spécimens des serres tropicales (Août 2017, images personnelles)
Quelques magnifiques spécimens des serres tropicales (Août 2017, images personnelles)
Quelques magnifiques spécimens des serres tropicales (Août 2017, images personnelles)
Quelques magnifiques spécimens des serres tropicales (Août 2017, images personnelles)
Quelques magnifiques spécimens des serres tropicales (Août 2017, images personnelles)
Quelques magnifiques spécimens des serres tropicales (Août 2017, images personnelles)
Quelques magnifiques spécimens des serres tropicales (Août 2017, images personnelles)
Quelques magnifiques spécimens des serres tropicales (Août 2017, images personnelles)
Quelques magnifiques spécimens des serres tropicales (Août 2017, images personnelles)
Quelques magnifiques spécimens des serres tropicales (Août 2017, images personnelles)

Quelques magnifiques spécimens des serres tropicales (Août 2017, images personnelles)

La serre des camélias nous réserve de spectaculaires surprises (août 2017, images personnelles)
La serre des camélias nous réserve de spectaculaires surprises (août 2017, images personnelles)
La serre des camélias nous réserve de spectaculaires surprises (août 2017, images personnelles)
La serre des camélias nous réserve de spectaculaires surprises (août 2017, images personnelles)
La serre des camélias nous réserve de spectaculaires surprises (août 2017, images personnelles)
La serre des camélias nous réserve de spectaculaires surprises (août 2017, images personnelles)
La serre des camélias nous réserve de spectaculaires surprises (août 2017, images personnelles)
La serre des camélias nous réserve de spectaculaires surprises (août 2017, images personnelles)

La serre des camélias nous réserve de spectaculaires surprises (août 2017, images personnelles)

D'autres serres présentent au public d'autres biotopes surprenants tels que les milieux tropicaux humides, une serre hollandaise présentant les plantes carnivores et les biotopes d'Afrique du Sud et des Canaries mais elle n'était hélas pas ouverte au public lors de notre visite. 

Une autre serre s'intéresse aux plantes succulentes d'Amérique, d'Afrique et de Madagascar qui vivent dans des milieux très secs. Elle n'était pas ouverte au public mais de très nombreuses espèces de cactus sont plantées dans un carré du jardin botanique à proximité. 

Concernant les collections extérieures, on peut remarquer la présence d'un arboretum, d'un jardin alpin, et même d'une bambouseraie. Bref, vous ne risquez pas de vous ennuyer en partant à la découverte de cet étonnant jardin botanique en plein cœur du parc.

Les autres serres vues depuis l'extérieur et les collections de cactus (Août 2017, images personnelles)
Les autres serres vues depuis l'extérieur et les collections de cactus (Août 2017, images personnelles)
Les autres serres vues depuis l'extérieur et les collections de cactus (Août 2017, images personnelles)
Les autres serres vues depuis l'extérieur et les collections de cactus (Août 2017, images personnelles)
Les autres serres vues depuis l'extérieur et les collections de cactus (Août 2017, images personnelles)
Les autres serres vues depuis l'extérieur et les collections de cactus (Août 2017, images personnelles)
Les autres serres vues depuis l'extérieur et les collections de cactus (Août 2017, images personnelles)
Les autres serres vues depuis l'extérieur et les collections de cactus (Août 2017, images personnelles)
Les autres serres vues depuis l'extérieur et les collections de cactus (Août 2017, images personnelles)
Les autres serres vues depuis l'extérieur et les collections de cactus (Août 2017, images personnelles)
Les autres serres vues depuis l'extérieur et les collections de cactus (Août 2017, images personnelles)

Les autres serres vues depuis l'extérieur et les collections de cactus (Août 2017, images personnelles)

En traversant les grandes pelouses à l'anglaise pour retrouver l'entrée principale du Parc (Août 2018, images personnelles)
En traversant les grandes pelouses à l'anglaise pour retrouver l'entrée principale du Parc (Août 2018, images personnelles)

En traversant les grandes pelouses à l'anglaise pour retrouver l'entrée principale du Parc (Août 2018, images personnelles)

Informations pratiques

Comment s'y rendre?

Pour venir au Parc de la Tête d'Or, vous devrez vous rendre dans le 6e arrondissement de Lyon, dans le quartiers des Brotteaux. Le parc étant vaste, il est bien relié aux moyens de transports de TCL qui desservent les 8 portes d'accès.

Plan du quartier pour vous rendre au Parc de la Tête d'Or

Si vous venez en voiture, vous trouverez des stationnement gratuits Boulevard Stalingrad, et deux parkings payants appartenant à Lyon Park Auto et situés près de la Cité Internationale. (celui de la Cité Internationale et celui de Lyon Park Auto).

Autre moyen très prisé par les lyonnais, vous pouvez rejoindre le parc en Velo'v, le service de vélos partagés en libre service de Lyon. Trois stations se trouvent à proximité à gauche de l'entrée principale du parc, une autre située devant le Musée d'Art Contemporain et une dernière située à côté de la cité internationale.

Si vous privilégiez les transports en commun, sachez que le parc se trouve également à proximité du métro Ligne A, arrêt Massena. Il faut ensuite marcher quelques minutes pour arriver à proximité des grandes serres. Et pour être tout à fait complet sur le sujet, on peut signaler plusieurs lignes de bus qui desservent les abords de la Tête d'Or (lignes C1, 41, 36 et 58). 

Liens pour organiser votre visite

Bonne visite et @ bientôt pour de nouvelles découvertes !!!