Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MBDV - MON BLOG DE VOYAGE
MBDV - MON BLOG DE VOYAGE
Menu
La basilique Notre Dame de Fourvière

La basilique Notre Dame de Fourvière

Monument indissociable de la ville de Lyon, elle domine les hauteurs de la colline de Fourvière et fait la fierté de tous les lyonnais. La basilique Notre Dame de Fourvière fait partie des incontournables de la ville. 

Chaque année, plus de deux millions de visiteurs se lancent dans l'ascension de la colline de Fourvière pour profiter d'un large panorama qui s'ouvre sous leurs pieds allant de Lyon aux Alpes que l'on peut apercevoir au loin. Parmi ces millions de visiteurs, nombreux sont ceux qui viennent pour des raisons plus spirituelles faisant du sanctuaire de Fourvière, un des plus importants de France. 

Cette basilique classée monument historique fait partie de l'ensemble architectural de 427 hectares qui a été classé au Patrimoine mondial de l'Unesco en 1998. Découvrons aujourd'hui ce monument cher à tous les lyonnais et qui est intiment lié à la fête des Lumières, autre institution de la ville.

La majestueuse façade de la basilique de Fourvière (août 2017, image personnelle)

La majestueuse façade de la basilique de Fourvière (août 2017, image personnelle)

Le quartier de Fourvière et son histoire

L'occupation par l'homme de la colline de Fourvière (vieux forum en latin) remonte à l'Antiquité. Cette colline, à l'origine, portait le nom du dieu gaulois Lug. Les romains la choisissent en 43 avant JC pour y établir une nouvelle ville qui portera le nom de Lugdunum signifiant la colline de Lug. 

Cette colline est marquée par la dimension culturelle mais aussi religieuse et spirituelle comme en témoignent les vestiges conservés au musée gallo-romain de Fourvière situé à côté du théâtre antique. C'est d'ailleurs sur cette colline que Saint Pothin a été martyrisé, point de départ de la tradition de la protection de Marie et donc de notre histoire du jour. 

Les vestiges gallo romains de Fourvière et son musée intégré dans la colline (images personnelles, avril 2017)
Les vestiges gallo romains de Fourvière et son musée intégré dans la colline (images personnelles, avril 2017)

Les vestiges gallo romains de Fourvière et son musée intégré dans la colline (images personnelles, avril 2017)

Au Moyen Age, un édifice est construit sur la colline. La période des guerres de religion ruine la ville, es épidémies de scorbut frappent la ville en 1638. Les lyonnais décident de monter jusqu'à Fourvière en procession pour demander une protection contre ce terrible fléau, qui disparaîtra de la ville pour ne plus jamais la frapper. D'autres épidémies frapperont la ville (la peste en 1643, le choléra en 1832) instaurant cette tradition de procession. En guise de remerciement, les lyonnais se cotisent notamment pour réaliser le "tableau d'Orsel" qui décore le fond de l’édifice. 

En 1850, les autorités religieuses lancent un appel à projet pour réaliser une statue de bronze destinée à couronner Fourvière. Le sculpteur Joseph Hugues Fabisch est choisi par le cardinal de Bonald pour réaliser le projet final. Installée sur le clocher de la Vierge, la statue mesure 5m60 et pèse près de trois tonnes, ses traits sont simples et ses bras grands ouverts montrent son ouverture sur le monde. 

L'inauguration initialement prévue le 8 septembre doit être reportée au 8 décembre à cause d'une crue de la Saône. Mais le 8 décembre, le mauvais temps menace à nouveau, le feu d'artifice prévu est noyé par un violent orage, l'annulation des festivités est proche. Spontanément, les lyonnais allument une petite bougie (un lumignon) à leur fenêtre pour illuminer les rues de la ville.

C'est grâce à cet événement que naît la fête des Lumières chaque 8 décembre, autre grande institution lyonnaise. Elle rassemble désormais plus de 4 millions de visiteurs sur les 4 soirées d'illuminations organisées par la ville de Lyon.

La tour qui porte la statue dorée de la Vierge (août 2017, image personnelle)

La tour qui porte la statue dorée de la Vierge (août 2017, image personnelle)

La fondation de la basilique

En 1870, la guerre contre la Prusse fait rage et les lyonnais s'engagent à réaliser une grande église si la guerre épargne la ville. La basilique que nous pouvons admirer aujourd'hui, voit ses travaux débuter en 1872 sur des plans réalisés par l'architecte Pierre Bossan aidé par Louis Sainte Marie Perrin qui achèvera le bâtiment en juin 1896 après la disparition de l'architecte. Le bâtiment devient une basilique en mars 1897. Cependant, il faut attendre après la seconde guerre mondiale pour que la décoration intérieure de la basilique soit terminée. 

L’édifice impressionne de par ses dimensions impressionnantes. La basilique mesure 86 mètres de long sur 35 de large. Elle est surmontée par 4 tours d'angles culminant à 48 mètres de haut. Pour parvenir à construire cette immense structure de pierre, l'architecte Pierre Bossan a du composer avec un sous-sol pauvre, instable, ce qui l'oblige à déplacer de quelques mètres l'édifice vers l'intérieur de la colline afin d'y trouver un sol plus solide et pour mieux drainer les écoulements d'eau. 

Pour faire face à la pénurie de bonnes pierres, une grande partie des matériaux de construction ont du être importés vers Lyon. Les pierres choisies pour habiller les façades (pierres du Midi) sont claires, presque blanches, le travertin du Bugey a servi à construire les voûtes, mais il n’apparaît pas à nos yeux car elles ont ensuite été recouvertes de magnifiques mosaïques apportant de la majesté à la décoration intérieure. Enfin, pour la couverture, de l'ardoise provenant d'Angers a été choisie ainsi que de la pierre volcanique très solide et légère provenant de Volvic pour réaliser le faîte.

La basilique Notre Dame de Fourvière

Un panorama exceptionnel sur Lyon

Comme nous le disions dans l'introduction de cet article, lorsqu'on monte sur la colline de Fourvière, on atteint probablement un des plus beaux points de vue que l'on puisse avoir sur la ville de Lyon. De par sa hauteur puisque le parvis de la basilique se trouve à 287 mètres d'altitude et de par sa fonction, puisque Fourvière est la colline qui prie, s'opposant à la Croix Rousse, la colline qui travaille. Nous la retrouvons sur la gauche depuis ce point de vue unique sur la ville. 

Un point de vue imprenable sur Lyon depuis Fourvière (août 2017, image personnelle)

Un point de vue imprenable sur Lyon depuis Fourvière (août 2017, image personnelle)

Et sous nos yeux se dévoilent tous les plus beaux monuments et sites naturels de la ville. Les cours de la Saône et du Rhône serpentent à travers la ville basse pour se rejoindre sur notre droite dans le quartier Confluence. C'est également une position privilégiée pour voir les nombreux ponts qui enjambent les deux cours d'eau. Je vous conseille par ailleurs la balade en bateau sur le cours de la Saône que nous avions faite il y a quelques années et dont nous gardons un excellent souvenir.

Incontournable, la place Bellecour et sa statue équestre de Louis XIV se détachent à leur tour. Un majestueux témoignage de la période d'ancien régime qui a structuré ce quartier en le dotant de cette immense place, de ses grandes avenues bordées par de magnifiques façades d'hôtels particuliers. 

Comment ne pas voir ensuite le quartier de la Part Dieu et ses deux immenses tours qui donnent un faux air de Manhattan à la ville. C'est l'occasion de découvrir celle qui a été surnommée "le crayon" par les lyonnais et dont la construction a été impulsée par plusieurs groupes financiers dont le crédits lyonnais.  

La silhouette de l'hôtel Dieu se devine, situé sur la rive ouest du Rhône cet établissement est le plus imposant de toute la presqu'ile de Lyon. Réhabilité au terme de longs travaux de restauration mais aussi de modernisation, la nouvelle vie de l'Hotel Dieu a commencé en juin 2019 avec l'ouverture en ses murs de la Cité de la Gastronomie, de nombreuses boutiques de standing , de restaurants et surtout d'un grand hôtel 5 étoiles. 

Un peu plus sur notre gauche, nous pouvons apercevoir la silhouette moderne de l'Opéra de Lyon situé en face de l'hôtel de ville. Construit en 1831 par Chenavard et Pollet, il sera agrandit et modernisé par Jean Nouvel entre 1989 et 1993. Il en conserve les murs historiques mais repense totalement l'aménagement des espaces, des coulisses, l'acoustique et l'ambiance des salles. Il rajoute surtout une immense verrière qui apporte de la lumière au foyer. Peut être une idée pour un futur article?

Quelques instantanés des principaux lieux lyonnais (août 2017, images personnelles)
Quelques instantanés des principaux lieux lyonnais (août 2017, images personnelles)
Quelques instantanés des principaux lieux lyonnais (août 2017, images personnelles)
Quelques instantanés des principaux lieux lyonnais (août 2017, images personnelles)
Quelques instantanés des principaux lieux lyonnais (août 2017, images personnelles)

Quelques instantanés des principaux lieux lyonnais (août 2017, images personnelles)

Les extérieurs de la basilique et son parvis

Revenons à la sortie du funiculaire qui nous transporte du Vieux Lyon au parvis de la basilique. Elle se dévoile dans toute sa majesté. Prenons quelques minutes pour en observer les détails. 

La façade principale est tournée vers la sortie du funiculaire et la basilique élève sa silhouette massive mais pleine de légèreté grâce à la minutie de ses détails. En sortant du Funiculaire, nous tombons sur le parvis de la basilique dont les dimensions impressionnent. Deux statues nous interpellent.

En effet, notre regard est happé par un massif lion sculpté dans la pierre et qui orne l'escalier qui nous permet d'accéder à la nef de la basilique. Il s'agit du Lion de Juda sculptée par Charles Dufraine. Sur la gauche du parvis, c'est une grande statue de près de trois mètres de hauteur qui représente le Pape Jean Paul II qui a été réalisée en hommage à sa venue dans la ville en octobre 1986. Inaugurée en 2011, elle y trouve sa place définitive. 

Les statues du lion et de Jean Paul II sur l'escalier et le parvis de la basilique (avril 2017, images personnelles)
Les statues du lion et de Jean Paul II sur l'escalier et le parvis de la basilique (avril 2017, images personnelles)
Les statues du lion et de Jean Paul II sur l'escalier et le parvis de la basilique (avril 2017, images personnelles)

Les statues du lion et de Jean Paul II sur l'escalier et le parvis de la basilique (avril 2017, images personnelles)

Cette immense basilique de 86 mètres de  long sur 35 de large a été imaginée par Pierre de Bossan qui s'est inspiré de différents courants artistiques pour arriver à cet impressionnant résultat. Mêlant influence gothique et romane pour les grands volumes et l'organisation des espaces, l'inspiration byzantine vient lui apporter une identité qui lui est propre. 

Cette immense façade présente un fronton spectaculaire qui est supportée par quatre colonnes de granit qui contrastent avec la blancheur de la pierre. Au dessous, nous devons monter 22 marches pour accéder à une porte de bronze qui représente l'arche de Noé et l'arche d'alliance. A noter qu'un autre escalier permet d'accéder à la chapelle basse, mais nous y reviendrons plus tard. 

La façade de la basilique (images personnelles, avril 2017)
La façade de la basilique (images personnelles, avril 2017)

La façade de la basilique (images personnelles, avril 2017)

La silhouette de la basilique doit beaucoup à ses quatre tours octogonales crénelées de 48 mètres de hauteur qui représentent les forces cardinales : la force, la justice, la prudence et la tempérance. Il est possible de réserver une visite guidée à l'office du tourisme pour accéder aux toitures de la basilique après une ascension qui demande un peu de courage, récompensée par un point de vue sur Lyon incomparable. La visite est spectaculaire et fera l'objet dans quelques semaines d'un prochain article sur le blog. 

Cela nous a permis de faire quelques photos des deux statues extérieures emblématiques de la basilique : celle de Saint Michel terrassant le dragon sculptée par Millefaut ainsi que celle de la Vierge Marie dorée qui trône sur un clocher annexe, veillant sur la ville en contrebas. 

Les statues de la vierge et de saint Michel terrassant le dragon (août 2017, images personnelles)

Les statues de la vierge et de saint Michel terrassant le dragon (août 2017, images personnelles)

La chapelle annexe

Dirigeons nous vers la droite du parvis en direction de la chapelle. Classée par les monuments historique, on peut toujours y voir de nombreuses boiseries dorées et une statue de Notre Dame du Bon Conseil du XVIII e siècle ainsi que des vitraux du XIX e siècle. 

Le clocher en mauvais état en 1830 a du être reconstruit et accueille la statue de la vierge dorée (Notre Dame du Bon Conseil) qui devait être inaugurée le 8 décembre 1852, donnant naissance à la tradition de la fête des lumières. Cette statue monumentale de 5,60 mètres de hauteur pèse plus de 3 tonnes. 

Quelques instantanés de la chapelle annexe (images personnelles, août 2017)
Quelques instantanés de la chapelle annexe (images personnelles, août 2017)
Quelques instantanés de la chapelle annexe (images personnelles, août 2017)

Quelques instantanés de la chapelle annexe (images personnelles, août 2017)

Découverte de la crypte

Si on parle toujours de la basilique principale, il ne faut pas oublier qu'elle est bâtie sur une autre chapelle souterraine dédiée à Joseph et dont la décoration est assez sobre. On accède à cette église basse soit par un accès en façade depuis le parvis, soit depuis l'intérieur par un spectaculaire escalier de marbre rouge à double révolution qui dessert une petite chapelle dédiée à la Pietà. 

Cette crypte  était selon les souhaits de son architecte un passage obligé pour les pèlerins qui devaient y accéder en premier car cela représentait l'Ancien Testament, avant qu'ils ne rejoignent l'église haute inondée de lumière par ses spectaculaires vitraux

Les voûtes de 10 mètres de hauteurs sont soutenues par 38 colonnes cannelées. Des anges supportent les voûtes et 7 verrières éclairent le sanctuaire. Autour de l'autel, on retrouve des médaillons qui symbolisent les péchés capitaux avec des animaux réels ou mythiques. La statue de Joseph a été sculptée par le même artiste que celle de la Vierge Dorée. 

Le spectaculaire escalier qui relie la nef principale à cette crypte (images personnelles, avril 2017)
Le spectaculaire escalier qui relie la nef principale à cette crypte (images personnelles, avril 2017)
Le spectaculaire escalier qui relie la nef principale à cette crypte (images personnelles, avril 2017)
Le spectaculaire escalier qui relie la nef principale à cette crypte (images personnelles, avril 2017)
Le spectaculaire escalier qui relie la nef principale à cette crypte (images personnelles, avril 2017)
Le spectaculaire escalier qui relie la nef principale à cette crypte (images personnelles, avril 2017)
Le spectaculaire escalier qui relie la nef principale à cette crypte (images personnelles, avril 2017)

Le spectaculaire escalier qui relie la nef principale à cette crypte (images personnelles, avril 2017)

Quelques instantanés de cette crypte (images personnelles, avril 2017)
Quelques instantanés de cette crypte (images personnelles, avril 2017)
Quelques instantanés de cette crypte (images personnelles, avril 2017)
Quelques instantanés de cette crypte (images personnelles, avril 2017)
Quelques instantanés de cette crypte (images personnelles, avril 2017)
Quelques instantanés de cette crypte (images personnelles, avril 2017)

Quelques instantanés de cette crypte (images personnelles, avril 2017)

Découverte de la nef principale de la basilique

A l'intérieur, le décor est fastueux comme en témoigne la photo de couverture de l'article qui vous montre la riche décoration du plafond et de ses trois coupoles. Les décors utilisent des matériaux nobles tels que le marbre de Carrare, le granit rose, l'onyx vert, l'ébène et l'ivoire pour les détails les plus minutieux. Rien n'est trop beau !

Le plafond de la nef principale et ses trois dômes (avril 2017, images personnelles)
Le plafond de la nef principale et ses trois dômes (avril 2017, images personnelles)

Le plafond de la nef principale et ses trois dômes (avril 2017, images personnelles)

On prend conscience des volumes dès notre entrée dans cette immense nef. Les trois coupoles reposent sur un ensemble de 16 colonnes qui forment trois grandes nefs et trois travées. Cet espace intérieur est formidablement bien mis en lumière par six immenses vitraux minutieusement réalisés qui représentent différents temps forts. L'hommage à la Vierge se poursuit enfin à travers plusieurs mosaïques spectaculaires qui racontent son histoire. 

L'autel est surélevé de 8 marches par rapport au sol de la nef principale, imposant sa toute puissance sur cette fastueuse nef. 10 anges entourent la statue de la Vierge Marie réalisée en marbre de Carrare. 

De monumentales mosaïques dans la nef principale (avril 2017, images personnelles)
De monumentales mosaïques dans la nef principale (avril 2017, images personnelles)

De monumentales mosaïques dans la nef principale (avril 2017, images personnelles)

Une décoration intérieure fastueuse et baignée de lumière (avril 2017, images personnelles)
Une décoration intérieure fastueuse et baignée de lumière (avril 2017, images personnelles)
Une décoration intérieure fastueuse et baignée de lumière (avril 2017, images personnelles)
Une décoration intérieure fastueuse et baignée de lumière (avril 2017, images personnelles)
Une décoration intérieure fastueuse et baignée de lumière (avril 2017, images personnelles)
Une décoration intérieure fastueuse et baignée de lumière (avril 2017, images personnelles)

Une décoration intérieure fastueuse et baignée de lumière (avril 2017, images personnelles)

On ne peut pas terminer cette visite sans évoquer le grand Orgue construit en 1896 et restauré en 1996. Seuls quelques tuyaux de cet orgue complet apparaissent mais l'instrument fait résonner sa toute puissance dans ce vaste espace . J'espère que vous aurez lors de votre visite l'occasion d'écouter cet instrument majestueux. 

Et c'est sous l'orgue que nous allons rejoindre la sortie de cette basilique . Une visite riche, spectaculaire d'un monument qui montre toute la ferveur religieuse de la ville et qui fait la fierté de tous les lyonnais. J'espère que cette visite vous a plu et vous donnera envie de découvrir par vous même ce magnifique lieu chargé d'histoire. N'hésitez pas à réagir en commentaire ou à poser vos questions. Je vous laisse découvrir quelques informations pratiques ci dessous pour organiser votre visite en attendant la suite de nos découvertes dans quelques semaines. 

Informations pratiques

Comment s'y rendre ?

On peut rejoindre la basilique et la colline de Fourvière par différents moyens de transport plus ou moins typiques.

Le funiculaire est probablement le moins fatiguant mais le plus étonnant. Les ficelles, petit nom affectueux donné aux funiculaires par les lyonnais permettent de s'affranchir des contraintes des collines pour les relier au Vieux Lyon. 

Ces drôles de petits wagons rouge et blanc fonctionnent grâce à une machinerie d'époque bien entretenue comme vous pourrez le découvrir ci dessous. Lors des périodes d'entretien, le lien n'est pas rompu avec la colline de Fourvière puisqu'il est remplacé par un bus un peu plus conventionnel.

Le funiculaire le plus direct est celui de Fourvière qui vous dépose au pied de l'esplanade et de la Basilique. Pour une visite un peu plus touristique, vous pouvez prendre celui qui vous conduira à Saint Just. Certes vous devrez marcher un bon quart d'heure et grimper davantage mais il vous permettra de passer devant les théâtres romains. C'est l'alternative qui se pose à vous en cas de pane ou d'arrêt du Funiculaire de Fourvière. Lors de ses longues phases d'entretien, TCL (les transports lyonnais), met à disposition du public une navette qui relie Saint Just à Fourvière. 

Point positif, les funiculaires appartiennent à TCL, si bien que vous pourrez emprunter les funiculaires avec un simple ticket de transport sans supplément et même en correspondance à la station Vieux Lyon - Cathédrale Saint Jean.

Le funiculaire qui nous permet de grimper la colline de Fourvière sans effort (août 2017, images personnelles)
Le funiculaire qui nous permet de grimper la colline de Fourvière sans effort (août 2017, images personnelles)
Le funiculaire qui nous permet de grimper la colline de Fourvière sans effort (août 2017, images personnelles)

Le funiculaire qui nous permet de grimper la colline de Fourvière sans effort (août 2017, images personnelles)

En voiture ou en bus, depuis le quartier du Vieux Lyon, puis la montée de Choulans, celle du Cardinal Gerlier et enfin la rue Roger Radisson, nous grimpons cette colline assez rapidement. Petit point noir cependant, il ne faut pas avoir peur de se garer en côte ou de chasser une place disponible, parfois durant de longues minutes. D'autres accès sont également possibles, mais nous les avons pas exploré durant nos deux visites en avril puis en octobre.

A pied, pour les plus téméraires. Le dénivelé est important mais la visite en vaut le détour et le chemin nous offre quelques points de vue sur la ville qui redonnent du courage pour continuer l'ascension. 

En effet depuis le quartier Saint Jean , il est possible d'emprunter la montée des Chazeaux puis celle de Saint Barthélémy, nous pouvons accéder aux jardins du rosaire puis continuer à cheminer jusqu'à la basilique. Depuis le quartier Saint Paul, il faut emprunter la montée Saint Barthélémy puis continuer son chemin vers Fourvière. 

Horaires d'ouverture

L'esplanade qui entoure la basilique de Fourvière est accessible au public tous les jours de 7h à 22h30 ce qui vous permettra d'en profiter aussi bien au petit matin que le soir pour admirer le soleil se coucher sur Lyon. 

La basilique, quant à elle, ouvre ses portes de 7h à 19h. Si les visites individuelles restent possibles pendant les offices (habituellement à 7h30, à 11h et à 17h30), les visites de groupes sont suspendues pour éviter des mouvements de foule gênants. Les horaires pouvant changer, vous pourrez trouver les dernières actualisation sur le site officiel de la basilique de Fourvière, dont vous trouverez le lien en fin d'article.

Quelques liens pour vous aider à préparer votre visite

Bonne visite et @ bientôt pour de nouvelles découvertes !!