Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
MBDV - MON BLOG DE VOYAGE

MBDV - MON BLOG DE VOYAGE

Menu
10. La Défense, un musée à ciel ouvert (1/2)

10. La Défense, un musée à ciel ouvert (1/2)

Quartier commerçant, quartier des affaires, qui aurait pu croire que le quartier de la défense était un lieu phare de l'art contemporain. Mieux, un vrai musée à ciel ouvert où l'on peut trouver des oeuvres des plus grands artistes contemporains.

Comment l'art peut-il devenir accessible à tous et se fondre dans le mobilier urbain qui nous entoure?

Tel va être le fil conducteur de cette page. Suivez le guide !!

Situé à proximité de la tour Coeur Défense, l'espace Info Défense accueille les visiteurs pour répondre à toutes leurs questions concernant ce gigantesque quartier et a édité des brochures gratuites qui vous permettront d'aborder la défense avec un regard très différent.

Si vous ne pouvez pas vous rendre sur place, vous pouvez accéder aux brochures en ligne sur le site internet de la Défense en vous rendant sur le lien suivant.

Cet espace info constitue votre première étape dans la découverte du quartier car au sous sol, se trouve un musée très complet qui raconte grâce à de très nombreuses images, maquettes, plans, l'histoire de ce quartier hors du commun.

Horaires d'ouverture actuels :

Dimanche >Vendredi : de 10h00 à 18h00
Samedi : de 10h00 à 19h00

Outre ce musée situé dans le sous sol du bâtiment permettant de découvrir les origines et originalités de ce quartier singulier, vous pourrez flâner tout autour du parvis pour découvrir ce musée en plein air. 70 Oeuvres d'art contemporain vous attendent et je vous propose d'en découvrir les plus emblématiques !

LA DEFENSE DE PARIS

  Louis Ernest BARRIAS, 1883. 

Le projet de BARRIAS a en effet remporté un concours organisé par la ville de Paris afin de rendre hommage aux soldats qui ont défendu la ville lors de la guerre de 1870. L'artiste a également travaillé sur le projet de l'Opéra Garnier.

Rendez vous vers l'immense sculpture rouge située à votre droite.

L'ARAIGNEE ROUGE

Alexander CALDER, 1974 et installée en 1976.

L'araignée Rouge de Calder est une de ces oeuvres emblématiques qui ont su se faire une place dans cet immense quartier. il faut dire qu'avec ses 15 mètres de haut et ses 75 tonnes d'acier rouge, il est difficile de passer à coté.ce sculpteur américain adore transformer ce matériel en oeuvre d'art. Il est également connu pour sa série de mobiles qui se meuvent au gré du vent et dont un exemplaire est installé à Paris, au siège de l'UNESCO. 

Cette oeuvre a été réalisée en 1974 et a été installée sur le Parvis avec l'accord de l'artiste qui avait lui même choisi l'emplacement. Mais il n'a pas pu la voir installée car il est décédé quelques mois avant. Son immense silhouette étonne toujours et a su se fondre dans le quartier.

Dirigez vous sur votre droite, passez sous l'immeuble et empruntez le passage en pente douce qui se trouve au dessus du terminal de bus Jules Verne. 

FRAGMENT DU MUR DE BERLIN, 1985

C'est un véritable pan de l'histoire de l'Allemagne et même de l'Europe qui se trouve face à vous puisqu'il s'agit d'un témoignage rare de la Guerre Froide. En effet, la ville de Courbevoie et l'EPAD ont décidé d'acheter un morceau du mur qui faisait parti d'une vente aux enchères de 250 morceaux.

Ce témoignage de la division de l'Allemagne entre la partie ouest et la partie est a été installé en 1996.

De nombreux travaux étant en cours dans cette zone, armez vous de patience et soyez débrouillards pour accéder au plus près de cette oeuvre émouvante.  

Rebroussez chemin pour revenir sur le parvis et face à vous, se trouve la prochaine oeuvre.

 

LES BANCS ET LA PYRAMIDE NOIRE

Emile AILLAUD, 1985 

P1330205 [1600x1200]

Votre regard risque d'etre attiré par une drôle de pyramide en granit noir installée au beau milieu de nulle part et par des bancs courbés. Il s'agit également d'une oeuvre d'art d'Emile Aillaud. Il s'agit d'un architecte francais qui s'est notamment distingué en contribuant à la construction de nombreux logements sociaux.

Ce sont les seules traces de son projet qui devait occuper l'espace du parvis et devait s'achever sur l'emplacement de l'arche. Hélas, le projet Tête Défense a été stoppé net par la construction de la Grande Arche.  qui en a stoppé net la poursuite.

Tournez sur votre droite vers la Grande Arche et le CNIT.

 

LE CNIT (Centre des nouvelles industries et technologies)

Bâtiment concu par Robert CAMELOT, Jean de MAILLY, Bernard ZEHRFUSS, Nicolas ESQUILLAN ( en charge de la voûte) et Jean PROUVE ( pour les façades). 1958

Ce batiment est un des premiers bâtiments construits dans ce quartier qui va dès lors se moderniser et atteindre sa physionomie actuelle. Il est construit sur le terrain de l'ancienne usine ZODIAC.Construit entre 1956 et 1958 rendu possible par l'amélioration de la maîtrise du béton afin de créer des voiles minces en béton armé renforcées par des raidisseurs, comme on en trouve sur les ailes d'avion. Le bâtiment est alors entré dans le livre des Records pour la prouesse de la réalisation d'une voûte autoportante en béton armé de 22500 m2, d'une portée de 218m sur 6 cm d'épaisseur seulement.

Lors de son inauguration par le général de Gaulle et André Malraux, le célèbre ministre de la culture aurait alors dit : "Depuis les grandes cathédrales gothiques, on n'a rien fait de semblable !"

Poursuivez votre chemin vers la Grande Arche que vous pourrez contempler à la toute fin du circuit.

  L'ARCHE DE LA DEFENSE

Johan Otto Von Spreckelsen, 1989.

Véritable emblème du quartier depuis 1989, la Grande Arche de la Défense domine le parvis et le reste du quartier d'affaire.

A la suite d'un concours, c'est un architecte danois qui l'emporte avec son idée de cube évidé en son centre qui permettrait de faire passer l'Arc de Triomphe de la place Charles De Gaulle à Paris qui se situe dans le même axe.Le batiment de 110 mètres de coté, pesant 300000 tonnes a été achevé en 3 ans.

  P1210721--1600x1200-.JPG

On ne peut hélas plus accéder au sommet de l'arche car il a été fermé. Le musée de l'informatique qui se trouvait à son sommet a également été fermé. Seule la partie qui concerne l'historique du quartier et le processus de construction du batiment est visible au point info Défense proche de l'Araignée Rouge de Calder et est accessible gratuitement.

 

Tournez ensuite sur votre droite afin de contourner le CNIT et sur votre chemin vous allez rencontrer une oeuvre assez singulière...

UTSUROHI 

Aiko MIYAWAKI

La-Defense-5968-001--1600x1200-.jpg

Sur la droite au niveau de la Grande Arche, en direction du quartier des terrasses de la Défense se trouve cette installation, difficile à prendre en photo.

P1520509-001--1600x1200-.JPG

Il s'agit d'un UTSUROHI composé de 30 colonnes en acier surmontées de verre dans lequel est scellé des tiges d'acier aux formes et de dimensions variables afin de montrer le lien qui unit la terre, le ciel et l'air.

 

Poursuivez tout droit en direction de l'immense scultpture en forme de pouce. Impossible de la rater ^^ !

LE POUCE

CESAR,1994

Encore un autre poids lourd de l'art contemporain voit son art distingué et exposé dans le quartier de la Défense. Le sculpteur César , connu pour ses sculptures et ses compressions, voit ainsi un exemplaire de son célèbre pouce installé entre l' Arche de la Défense et le CNIT, au pied de la Tour SFR.

 

Impossible de passer à coté ou de rater ce monumental pouce de 12 mètres de haut pour un poids total de 18 tonnes. Il s'agit d'une copie agrandie d'un modèle original vendu lors d'une foire international d'art contemporain qu'il s'est ensuite attaché à dupliquer et à agrandir. 

 

Partez ensuite sur votre gauche et poursuivez votre chemin tout droit jusqu'à l'université Léonard de Vinci.

ICARE

MITORAJ, 1987, installé en 2000

En poursuivant la balade vers l'université Léonard de Vinci, nous trouvons quelques oeuvres en grand format dont cette étonnante interprétation du mythe d'Icare.

MITORAJ est un artiste polonais d'art contemporain considéré comme un des plus célèbres. ses oeuvres sont d'ailleurs présentées dans les lieux d'art contemporain les plus célèbres du monde. Il est fasciné par le marbre depuis un voyage qu'il a effectué en Toscane à Carrare, mais c'est bel et bien le bronze qu'il a travaillé ici pour donner son interprétation du mythe d'Icare.

P1330933-001--1600x1200-.JPG

Et l'aspect de cette statue déroute autant qu'il interpelle. Icare, semble cloué au sol et  apparait ici blessé, écorché par des détails surréalistes qui donnent une grande force à l'oeuvre.

 

Poursuivez votre chemin vers l'université et à la gauche de l'entrée de celle ci vous découvrirez l'oeuvre suivante.

LA CONNAISSANCE

Paul FLURY et les élèves de l’Ecole Supérieure de Fonderie, 2003

 

La-Defense 5975-001 [1600x1200]

Cette oeuvre collective installée près de l'entrée de l'Université Léonard de Vinci nommée la connaissance est moins connue que les précédente car située dans un recoin un peu caché de cette perspective qui relie le CNIT à l'Université.Elle est le résultat du travail d'amoureux d'art et de fonderie accompagnés dans leur démarche par Paul FLURY, motivé par la démarche du projet. 

Il consiste en la réalisation de deux immenses bras terminés par des mains symbolisant le partage des connaissances. Chaque artiste participant au projet a ainsi pu aposer son nom sur le moule de l'oeuvre et ainsi laisser sa trace.

 

Faites demi tour, revenez sur vos pas et sur votre main droite cherchez la place des triangles pour découvrir l'oeuvre suivante.

LES QUATRE TETES

YOUNG, 2002

La-Defense-5978-001--1600x1200-.jpg

Cette oeuvre crée par l'ariste anglaise Emily Young se fond totalement dans l'espace de cette place singulière située entre la Grande Arche et les terrasses de l'Arche.Elle a choisi le travail de la pierre pour essayer d'humaniser cet espace. En effet, une tête est installée devant chacun des trois grands immeubles qui ceinturent cette place et une quatrième juste devant le triangle de l'arche. 

 

Il s'agit d'un endroit intéressant à photographier, situé un peu en retrait de l'agitation du quartier est à découvrir.

La prochaine oeuvre est un peu plus complexe à trouver car elle se trouve en bordure de route à proximité de cette place.

 

SLAT

Richard SERRA, créé en 1983 et installé en 2007

Artiste contemporain américain connu et reconnu dans le monde entier puisqu'il a exposé dans les plus grandes galeries ( La Tate Gallery de Londres, le musée Guggenheim de Bilbao ou le MOMA de New York), Richard contribue également à ce gigantesque musée à ciel ouvert. 

Il est également connu pour avoir exposé au Grand Palais de Paris lors d'une édition de MONUMENTA sous cette immense nef de verre des installations de plaques d'acier véritablement monumentales.

 

Son oeuvre se trouve derrière la Grande Arche. Il est difficile de passer à côté, et pourtant, il vaut mieux bien connaitre le quartier pour l'approcher de près.

Cette installation présente quatre grandes plaques d'acier qui ont été appretées par l'artiste pour lui donner cette couleur si singulière. Ce n'est qu'en approchant au plus près de l'oeuvre qu'une cinquième plaque enfermée dans l'oeuvre, permet de livrer tout le mystère. Le spectateur doit s'approprier l'oeuvre, circuler autour, se poser des questions...

 

Retournez sur vos pas en direction de l'arrière de la grande arche, en direction de la promenade suspendue qui a été construite entre le quartier de la Défense et Nanterre.

 

LES SIGNAUX LUMINEUX

TAKIS, 1990

Pour cloturer cette première étape de notre visite, je vous propose de découvrir cette promenade calme, agréable pour y faire du sport. Cela permet de profiter de la Grande Arche sur son autre face et de voir une oeuvre de l'artiste grec TAKIS qui fera écho avec la dernière oeuvre que nous observerons dans le deuxième circuit de visite que je vous proposerai dans quelques jours.

TAKIS a conçu 17 mâts de 6,5 à 11,5 mètres de hauteur accueillants des signaux lumineux qui scintillent de jour comme de nuit. Pour ce faire, il s'est laissé influencé par les ondes, les télécommunications, l'esthétique des gares et des aéroports. Ces totems lumineux marquent la continuité de l'axe qui traverse le quartier d'affaire dont l'autre bout se trouve au bassin de Takis et qui reprend ce motifs de mats lumineux qui scintillent et se reflètent cette fois ci dans l'eau.

 

Il ne vous reste plus qu'à escalader l'escalier de la Grande Arche pour mieux en apprécier son architecture épurée mais non dénuée d'aspérité. Les ascenseurs en verre qui permettaient d'accéder au toit de la grande arche sont désormais fermés. Néanmoins, on se consolera avec le magnifique panorama offerts sur le quartier.

La-Defense 5992-001

 

Bonne visite dans ce quartier et à bientôt pour un nouveau parcours qui nous entrainera sous terre dans la grande halle, dans le centre commercial des Quatre Temps avant de continuer à flaner en redescendant cet axe jusqu'au bout de l'esplanade.

Circuit N°2 : De la statue " La Défense de Paris" à la station de métro esplanade de la Défense (suivez le lien ci dessous)