Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
MBDV - MON BLOG DE VOYAGE

MBDV - MON BLOG DE VOYAGE

Menu
02. Béziers et la Féria du 15 Août (2011)

02. Béziers et la Féria du 15 Août (2011)

http://storage.canalblog.com/98/19/810176/64634299.jpgPetit retour en arrière sur l’édition 2011 de la Féria de Béziers qui a accueilli un peu plus d’un million de visiteurs, approchant même du record de fréquentation. La mauvaise météo du dernier soir a eu raison de ce record, pourtant à portée de main. (Source : article du Midi Libre).

Je vous propose donc de compléter la page que j’avais consacré à l’édition  2010 de l’évènement ainsi que le billet de l’édition 2011 avec davantage de photos et de textes pour une meilleure immersion.  

Pour ne pas être trop redondant, j’ai choisi cette année comme angle d’attaque : le match de rugby de la Féria, les concerts de la place de la Madeleine (à travers le concert inaugural de Stromae) et enfin les "villages" situés sur les allées Paul Riquet.

 

 

LE MATCH D'OUVERTURE DE LA FERIA.

Après avoir quitté l’enfer de la Fédérale 1 pour regagner les sphères de la pro D2, l’ASBH s’offre un choc plein de promesse avec Nîmes, autre grand lieu de la Féria dans le sud et qui vient d’accéder à la Fédérale 1. Ce match entre promus a pour principal intérêt de se situer en pleine période de préparation pour la saison à venir. C’est également l’occasion pour le public d’apprendre à connaitre les nouveaux joueurs et pour les entraineurs, de tester de nouveaux systèmes de jeux, de renforcer la cohésion du groupe. 

Il ne s’agit pas d’une initiative isolée comme en témoigne l’organisation du challenge Armand Vaquerin qui a lieu chaque année dans l'Aveyron. Il réunit un plateau d’équipes prestigieuses du Sud de la France et des têtes d'affiches du top 14 telles que Toulouse, Montpellier, Castres ainsi que l'équipe de Béziers (depuis longtemps liée à cette compétition) et enfin l'équipe des London Arlequins. 

La compétition se déroule sur quatre jours de matches avec à la clé une finale à Camares où le rugby fait sa fête dans une ambiance bon enfant et très conviviale. Les joueurs viennent tous participer à la troisième mi-temps pour venir à la rencontre de leur public. C’est également un grand moment de fête où les jeunes des écoles de rugby peuvent rencontrer les plus grands noms du rugby (même si cette année, coupe du monde en Afrique du Sud oblige, les têtes d’affiches et cadres du XV de France ne sont pas là).

Si je fais ce petit apparté au sujet d'Armand Vaquerin, c'est qu'il existe un lien très fort entre ce joueur et le club de rugby de Béziers. Il a en effet fait parti de l'équipe bitteroise du temps de sa splendeur. une stèle commémore sa mémoire coté tribune officielle.

Liens en rapport avec le challenge Armand Vaquerin

Revenons à notre match, il se déroule au Stade de la Méditerranée, une enceinte sportive qui a accueilli quelques saisons de l’équipe biterroise lorsqu’elle était dans l’élite en remplacement du Stade de Sauclière devenu trop petit et peu confortable pour être digne de l’immense palmarès de l’équipe.

D’une capacité d’environ 16000 places assises, il n’affiche plus complet depuis de nombreuses années (descente de l’équipe dans des divisions inférieures, mais lorsqu’un match à enjeu se présente, ses gradins se remplissent à nouveau atteignant 10 à 11 000 spectateurs). Ce stade a détenu le record de fréquentation pour un match de pro D2 avec 14 000 spectateurs en février 2006 avant d’être battu en octobre 2010 par le match Lyon – Grenoble qui s’est joué au Stade Gerland devant plus de 38000 spectateurs.

Le match, cette année, s’est déroulé de façon particulière : trois temps de jeu d’une quarantaine de minutes, des mêlées non poussées afin de favoriser le jeu à la main et au pied sans toutefois provoquer de la casse physique en limitant les impacts. Même si les automatismes ne sont pas tous là (manque de précision dans le jeu à la main problématique), le jeu était de qualité convenable et le score a tourné à l’avantage de Béziers, une division au-dessus de Nîmes. Victoire logique 38 à 18.

Match retour au stade de Lassalle le 27 aout à 18h30. J’en profite pour signaler vendredi 26 un derby qui promet de faire des étincelles, toujours dans le cadre des matches de préparation, qui opposera Béziers à Narbonne au Parc des sports et de l’amitié (entrée 10 euros, gratuit pour les moins de 12 ans sur présentation d’une pièce d’identité).

 

LA PLACE DE LA MADELEINE ET SES CONCERTS.

Après le match, nous nous sommes rendus Place de la Madeleine pour assister à cette première soirée de concert avec Stromae en tête d’affiche. La scène est adossée à la façade de l’Eglise de la Madeleine comme à son habitude, l’équipement technique tant sur le plan sonore, lumineux que logistique est très au point et permet aux milliers de spectateurs présents sur la place de bénéficier de conditions optimales.

Chaque soirée est construite sur le même modèle : dès 21h30 un groupe ou un artiste qui fait ses premiers pas sur une scène de cette importance ouvre la soirée, suivi par un artiste confirmé qui fait office de tête d’affiche et la soirée s’achève par un DJ set qui vient clôturer la soirée.

Pour n’avoir eu le temps que d’assister à la première soirée de cette édition 2011, j’ai été très surpris par la densité du public sur la place venu écouter et bouger sur les rythmes électroniques de STROMAE, découverte musicale de l’année qui a tenu la scène avec force, humour et intensité pendant  un peu plus d'une heure. Pas de temps mort, débordant de second degré, idées de mise en scène originale, animations sur écran géant originale : les chansons sont bien mise en valeur, avec intelligence et délicatesse. 

Son entrée en scène avec « Bienvenue chez moi » durant laquelle il va chercher ses deux musiciens en coulisse et les amène à leurs synthés respectifs comme s’il transportait deux mannequins est des plus originales.

Les morceaux s’enchainent sans temps mort, le public est conquis et même moi je dois bien l’avouer. J’avais beaucoup trop entendu « Alors on danse » et j’avais une image assez neutre de cet artiste. Mais en le voyant se démener sur scène, j’ai été totalement conquis. STROMAE a un univers incroyable, une présence sur scène qui déborde de bonne humeur et d’énergie.

Il a le courage de s’attaquer au monstre Arno pour une reprise des plus étonnantes, le concert s’achève sur une version symphonique envoutante de son tube. Un vrai bonheur !! Le temps est passé si vite…

Que peut-on faire après avoir assisté à une telle performance ? Une petite sangria (à consommer avec modération ^^ et... Alors, on repart ! )

 

Liens vers les pages associées au même sujet :