Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MBDV - MON BLOG DE VOYAGE

MBDV - MON BLOG DE VOYAGE

Menu
Un jour à la Vallée des Singes

Un jour à la Vallée des Singes

Pour fêter les 6 ans du blog, je vous propose un article à la hauteur de l'évènement : un deuxième billet consacré à notre grand coup de coeur de l'été : la Vallée des Singes de Romagne, dans la Vienne, qui nous plonge à la découverte du monde des primates. Précédemment, nous avons évoqué le concept de ce parc animalier très original ainsi que des conseils pour vous aider à organiser votre propre visite.

Cette fois-ci, nous allons sillonner les allées de la Vallée des Singes à la rencontre de ses pensionnaires. Les photos illustrant l'article ont toutes été réalisées par mes soins, avec un peu de temps de patience, sans flash pour ne pas effrayer les animaux et à distance respectable (même si certains portraits que vous allez voir peuvent laisser penser le contraire). Un terrain de jeu parfait pour savoir ce que mon Lumix a dans le ventre ! 

Plan du parc et des différents espaces de la Vallée des Singes (Source : http://www.la-vallee-des-singes.fr/download.php?file=original_151158-plan-de-la-vallee-des-singes-2016.pdf )

Plan du parc et des différents espaces de la Vallée des Singes (Source : http://www.la-vallee-des-singes.fr/download.php?file=original_151158-plan-de-la-vallee-des-singes-2016.pdf )

Quelques conseils avant de commencer notre visite :

Passé l'accueil et la vérification des sacs, nous pouvons entrer dans le parc. Nous jetons un coup d'oeil aux consignes à respecter pour que la visite se passe bien et pour que les primates puissent vivre correctement tout en acceptant notre présence à leurs côtés.

Il est évident que le silence facilite l'observation des animaux. Evitez donc de vous retrouver mêlés à de grands groupes. Accélérez ou ralentissez votre cadence de visite pour pouvoir en profiter pleinement. 

Pensez bien à refermer toutes les portes qui se présentent à vous durant votre parcours de visite. Il s'agit d'une garantie pour que des singes ne changent pas de territoire. S'ils sont cloisonnés, c'est pour respecter leurs conditions de vie à l'état naturel car le courant ne passe pas forcément entre toutes ces espèces. Soyez donc vigilants et responsables ! 

Consignes de sécurité en préambule à la visite ( juillet 2016, image personnelle)

Consignes de sécurité en préambule à la visite ( juillet 2016, image personnelle)

Quelques conseils pour les photographes en herbe : 

Tout d'abord, pensez bien à déconnecter votre flash. La luminosité est suffisante où que vous vous trouviez dans le parc. Quelques visiteurs indélicats ont tenté de tirer le portrait de quelques singes en oubliant le flash, résultat, ils se sont enfuis dans les arbres. Pensez donc à eux et aux autres visiteurs qui voulaient eux-aussi immortaliser cet instant ! 

Privilégiez les reflex ou les bridges qui présentent le grand avantage de pouvoir effectuer une mise au point manuelle. Les singes adorent aller se cacher dans les arbres et le feuillage peut être une contrainte pour obtenir de belles images car le point n'est pas fait sur le bon élément dans votre cadre. Toutefois, vous pourrez grâce à un appareil compact ou un téléphone portable réaliser de magnifiques photos de lémuriens, de lémurs ou de singes curieux de votre présence et acceptant de venir prendre la pose pour vous. Un chapeau d'Indiana jones sur la tête et votre appareil photo favori dans la main, et vous voilà propulsé dans un palpitant safari photo ! 

Privilégiez les cadrages larges. Si vous avez un bon capteur, il vous permettra de recadrer vos images et ainsi obtenir des images de qualité et de bons souvenirs. 

Envie de réaliser des gros plans? Stabilisez votre appareil avec un pied ou si vous n'en avez pas, calez-vous sur une barrière pour limiter les mouvements de votre appareil pouvant troubler votre cliché. armez-vous de patience pour attendre le meilleur moment. 

Il ne reste plus qu'à pousser la première porte, ouvrir grand les yeux et entrer dans le monde de nos amis les primates de la Vallée des Singes ! 

Un jour à la Vallée des Singes

La zone des Saïmiris et des singes hurleurs

Nous nous dirigeons donc vers la première zone du parc consacrée aux Saïmiris, nous enjambons un petit ruisseau. Nous découvrons un espace vaste, boisée, avec pas mal d'ombre. Ce qui est d'autant plus appréciable en période estivale et nous a garanti d'excellentes conditions de visite, d'autant plus que le ciel était légèrement voilé. Pas l'ombre d'un singe à l'horizon. La visite commence mal, mais au bout de quelques minutes d'observation, un bruissement de feuilles se fait entendre sur notre gauche. Des branches bougent et là, il apparait ! 

Premier contact établi entre nous et les pensionnaires de la vallée des singes avec ce singe hurleur noir ( juillet 2016, images personnelles)
Premier contact établi entre nous et les pensionnaires de la vallée des singes avec ce singe hurleur noir ( juillet 2016, images personnelles)

Premier contact établi entre nous et les pensionnaires de la vallée des singes avec ce singe hurleur noir ( juillet 2016, images personnelles)

Un singe hurleur noir se déplace placidement dans les arbres face à nous. il joue avec les branchages, saute, étire ses pattes pour saisir d'autres branches. Nous patientons pour saisir cet instant mais le petit groupe qui s'agite dans l'arbre est malicieux et a décidé de jouer avec nos objectifs. 

Nous poursuivons avec une belle installation dédiée à des singes de plus petite taille des titis, des ouistitis à face blanche.Les singes jouent en groupe en ne faisant pas attention aux visiteurs qui les observent.

La zone des Saïmiris, des titis, des sakis et ouistitis à face blanche (juillet 2016, images personnelles)
La zone des Saïmiris, des titis, des sakis et ouistitis à face blanche (juillet 2016, images personnelles)
La zone des Saïmiris, des titis, des sakis et ouistitis à face blanche (juillet 2016, images personnelles)
La zone des Saïmiris, des titis, des sakis et ouistitis à face blanche (juillet 2016, images personnelles)
La zone des Saïmiris, des titis, des sakis et ouistitis à face blanche (juillet 2016, images personnelles)
La zone des Saïmiris, des titis, des sakis et ouistitis à face blanche (juillet 2016, images personnelles)

La zone des Saïmiris, des titis, des sakis et ouistitis à face blanche (juillet 2016, images personnelles)

La zone des Geladas

Notre regard est ensuite attiré par de plus grands singes en train de s'amuser, de se poursuivre. Ils font l'animation et un attroupement s'est formé face aux Géladas. Ce sont de vrais clowns qui ont un sens inné pour prendre la pose comme vous le verrez dans les photos qui suivent. 

Un jour à la Vallée des Singes
Le groupe des géladas d'humeur taquine le jour de notre visite (juillet 2016, images personnelles)
Le groupe des géladas d'humeur taquine le jour de notre visite (juillet 2016, images personnelles)
Le groupe des géladas d'humeur taquine le jour de notre visite (juillet 2016, images personnelles)
Le groupe des géladas d'humeur taquine le jour de notre visite (juillet 2016, images personnelles)
Le groupe des géladas d'humeur taquine le jour de notre visite (juillet 2016, images personnelles)
Le groupe des géladas d'humeur taquine le jour de notre visite (juillet 2016, images personnelles)

Le groupe des géladas d'humeur taquine le jour de notre visite (juillet 2016, images personnelles)

L'île des bonobos

Après quelques minutes à observer le petit manège des Géladas, nous nous dirigeons vers la zone des bonobos pour assister à leur nourrissage. Nous nous dirigeons vers des gradins déjà très bien remplis qui ont été installés pour permettre au public de prendre le temps d'observer les bonobos en plein repas. Les soigneurs sont également présents pour nous donner des informations sur le groupe qui vit à la Vallée des Singes, quels sont les risques encourus par l'espèce dans son habitat naturel. Un bonheur à photographier ! Leurs expressions sont si troublantes... 

Un jour à la Vallée des Singes
Les troublantes attitudes des bonobos du parc ( juillet 2016, images personnelles)
Les troublantes attitudes des bonobos du parc ( juillet 2016, images personnelles)
Les troublantes attitudes des bonobos du parc ( juillet 2016, images personnelles)
Les troublantes attitudes des bonobos du parc ( juillet 2016, images personnelles)
Les troublantes attitudes des bonobos du parc ( juillet 2016, images personnelles)

Les troublantes attitudes des bonobos du parc ( juillet 2016, images personnelles)

Nous observons ce groupe de 20 bonobos (11 femelles et 9 mâles). La Vallée des Singes est le seul parc animalier en France à pouvoir présenter un groupe aussi important. Depuis leur arrivée dans le parc, il y a eu 5 naissances dont une qui s'est produite en 2015. Vous pourrez l'apercevoir sur les photos. Une fois le nourrisage terminé, les bonobos regagnent le centre de leur île pour reprendre leur train-train quotidien. Priviligiez donc les nourrissages pour les observer dans de bonnes conditions. 

Une zone d'exposition a été aménagée pour mieux comprendre cette espèce qui nous ressemble étrangement. Du contenu, des activités pour permettre aux enfants de s'amuser. Tout est prévu pour que petits et grands puissent apprendre en s'amusant. 

La femelle la plus agée du groupe face à l'un des plus jeunes encore sous la coupe de sa mère (juillet 2016, images personnelles)
La femelle la plus agée du groupe face à l'un des plus jeunes encore sous la coupe de sa mère (juillet 2016, images personnelles)

La femelle la plus agée du groupe face à l'un des plus jeunes encore sous la coupe de sa mère (juillet 2016, images personnelles)

Le territoire des cattas

Intéressons-nous maintenant aux lémuriens. Ils sont répartis en deux zones : le territoire des Cattas et le territoire des Lémurs Noirs. 

Les makis catta sont de vraies stars ! D'adorables petites boules de poil qui se prêtent aux séances photos et dont le regard perçant est idéal pour faire de belles photos. Ils sont accompagnés par des varis roux qui étaient alanguis sur les passerelles leur permettant de passer d'arbres en arbres; d'autres noir et blancs avaient élu domicile sur les panneaux  informatifs du parc et enfin des lémurs couronnés présentants d'incroyables couleurs. Ils se montrent bien plus placides et dociles que leurs congénères Lémurs Noirs. 

Les lémuriens catta et les varis noir et blanc sont de vraies stars qui adorent prendre la pose (juillet 2016, images personnelles)
Les lémuriens catta et les varis noir et blanc sont de vraies stars qui adorent prendre la pose (juillet 2016, images personnelles)

Les lémuriens catta et les varis noir et blanc sont de vraies stars qui adorent prendre la pose (juillet 2016, images personnelles)

Makki Catta(1), Lémur  couronné (2,3), Vari noir et blanc (4 et 5) et Vari roux (6 et 7) (juillet 2016, images personnelles)
Makki Catta(1), Lémur  couronné (2,3), Vari noir et blanc (4 et 5) et Vari roux (6 et 7) (juillet 2016, images personnelles)
Makki Catta(1), Lémur  couronné (2,3), Vari noir et blanc (4 et 5) et Vari roux (6 et 7) (juillet 2016, images personnelles)
Makki Catta(1), Lémur  couronné (2,3), Vari noir et blanc (4 et 5) et Vari roux (6 et 7) (juillet 2016, images personnelles)
Makki Catta(1), Lémur  couronné (2,3), Vari noir et blanc (4 et 5) et Vari roux (6 et 7) (juillet 2016, images personnelles)
Makki Catta(1), Lémur  couronné (2,3), Vari noir et blanc (4 et 5) et Vari roux (6 et 7) (juillet 2016, images personnelles)
Makki Catta(1), Lémur  couronné (2,3), Vari noir et blanc (4 et 5) et Vari roux (6 et 7) (juillet 2016, images personnelles)

Makki Catta(1), Lémur couronné (2,3), Vari noir et blanc (4 et 5) et Vari roux (6 et 7) (juillet 2016, images personnelles)

Le territoire des Lémurs noirs

Stressés, énervés ? Les lémurs noirs nous sont apparus bien plus fébriles. Lorsqu'on se retrouve sur leur territoire, qu'on commence à en cadrer un installé sur une branche. Imaginez lorsqu'un d'eux se met à crier, que ce cri se généralise et que tous les pensionnaires grimpent vers les cîmes des  arbres pour se réfugier en hurlant telles des sirènes de police. Ca a de quoi inquiéter. On comprend bien que ce cri d'alarme signifie qu'un danger rode près d'eux. Les soigneurs nous ont rassuré, nous n'y étions pour rien. Ils ont été effrayés par un tracteur qui passait près du parc. Une drôle d'expérience... Nous ne nous éternisons pas sur leur territoire.   

Lémurs noirs, à ventre roux et vari à ceinture blanche cohabitent ensemble (juillet 2016, images personnelles)
Lémurs noirs, à ventre roux et vari à ceinture blanche cohabitent ensemble (juillet 2016, images personnelles)
Lémurs noirs, à ventre roux et vari à ceinture blanche cohabitent ensemble (juillet 2016, images personnelles)
Lémurs noirs, à ventre roux et vari à ceinture blanche cohabitent ensemble (juillet 2016, images personnelles)

Lémurs noirs, à ventre roux et vari à ceinture blanche cohabitent ensemble (juillet 2016, images personnelles)

Le territoire des mandrills

Continuons notre visite avec d'autres primates assez impressionnants puisqu'ils peuvent peser entre 15 et 30 kilos. Nous avons eu la chance de voir une femelle s'occuper avec beaucoup de minutie de son petit. Un moment très attendrissant ! Les femelles présentent de magnifiques couleurs sur leur museau, que les mâles n'ont pas. L'occasion de faire quelques beaux clichés...

Un jour à la Vallée des Singes
Une maman mandrill terriblement attentionné envers son petit ( juillet 2016, images personnelles).
Une maman mandrill terriblement attentionné envers son petit ( juillet 2016, images personnelles).
Une maman mandrill terriblement attentionné envers son petit ( juillet 2016, images personnelles).

Une maman mandrill terriblement attentionné envers son petit ( juillet 2016, images personnelles).

D'autres singes se trouvent dans ce secteur et nous ont réservé leur lot de facéties... Le Diane Roloway est un magnifique singe originaire d'Afrique de l'Ouest mais malheureusement en danger extrême de disparition. Il n'est en effet présenté que dans 10 zoos dans le monde. Dans son milieu naturel, il vit en compagnie de Colobes également présents à la Vallée des Singes. ils vivent en communauté de 7 à 15 individus et sont très solidaires entre eux. Nous avons eu l'occasion de les voir jouer, grimper et faire des accrobaties dans les arbres. Leur agilité est impressionnante. 

Des Colobes très soudés (juillet 2016, images personnelles)
Des Colobes très soudés (juillet 2016, images personnelles)

Des Colobes très soudés (juillet 2016, images personnelles)

Un magnifique spécimen de Diane Roloway très photogénique (juillet 2016, images personnelles)
Un magnifique spécimen de Diane Roloway très photogénique (juillet 2016, images personnelles)

Un magnifique spécimen de Diane Roloway très photogénique (juillet 2016, images personnelles)

Les atèles à face rouge

Un nouvel espace a été ouvert cette année accueillant des Atèles à face rouge et des Gibbons à bonnet que nous avons pu découvrir lors d'un nourrissage non annoncé sur le plan mais qui nous a permis de les découvrir sous leur meilleur jour. 

On retrouve cette espèce en Guyane francaise et la Vallée des Singes est le seul parc francais à en proposer au public. Vous adorerez les voir se déplacer sur le pont de singe, leur queue s'agrippant à un filin leur servant de sécurité. 

Un jour à la Vallée des Singes
Les atèles à face rouge, les derniers pensionnaires arrivés à la Vallée des singes (juillet 2016, images personnelles)
Les atèles à face rouge, les derniers pensionnaires arrivés à la Vallée des singes (juillet 2016, images personnelles)

Les atèles à face rouge, les derniers pensionnaires arrivés à la Vallée des singes (juillet 2016, images personnelles)

Les capucins et autres petits singes espiègles

Continuons notre journée avec des singes plus petits mais tout aussi intéressants à découvrir. Les capucins ont droit à leur île particulière. Nous avons eu la possibilité d'assister à leur nourrissage. Ils sont très gourmands et le repas est une fête pour leur groupe. Quelques minutes avant le nourrissage, ils se montrent dissipés et impatients à l'idée de l'arrivée de leur festin. 

Les capucins à épaules blanches (juillet 2016, images personnelles)
Les capucins à épaules blanches (juillet 2016, images personnelles)
Les capucins à épaules blanches (juillet 2016, images personnelles)

Les capucins à épaules blanches (juillet 2016, images personnelles)

D'autres petits singes vous accueillent sur leur ile. Ils  évoluent à quelques mètres au dessus de votre tête. Saurez vous apercevoir le singe laineux qui ressemble à s'y méprendre à une peluche, les titis, le tamarin empereur et sa spectaculaire moustache blanche ou le tamarin lion à tête dorée et sa crinière de feu qui sert de photo de couverture pour cet article? 

Le tamarin lion à tête dorée et sa spectaculaire crinière de "feu" (juillet 2016, image personnelle)

Le tamarin lion à tête dorée et sa spectaculaire crinière de "feu" (juillet 2016, image personnelle)

Des Saïmiris (1 et 2) un tamarin empeureur et sa spectaculaire moustache (3) (juillet 2016, images personnelles)
Des Saïmiris (1 et 2) un tamarin empeureur et sa spectaculaire moustache (3) (juillet 2016, images personnelles)
Des Saïmiris (1 et 2) un tamarin empeureur et sa spectaculaire moustache (3) (juillet 2016, images personnelles)

Des Saïmiris (1 et 2) un tamarin empeureur et sa spectaculaire moustache (3) (juillet 2016, images personnelles)

Les deux gibbons en train de s'amuser en sautant de branche en branche (juillet 2016, images personnelles)
Les deux gibbons en train de s'amuser en sautant de branche en branche (juillet 2016, images personnelles)

Les deux gibbons en train de s'amuser en sautant de branche en branche (juillet 2016, images personnelles)

Les Gorilles 

Et pour terminer en beauté notre magnifique journée de visite, nous avons assisté au nourrissage des Gorilles. Le mâle dominant avec son dos gris est tout simplement impressionnant et sa cour attendait avec la plus grande impatience leur ration d'endives. Pour essayer de soudoyer le soigneur, une femelle tapait dans ses mains pour attirer son attention et ainsi obtenir une ration un peu plus conséquente. Les similitudes avec les humains sont stupéfiantes. Ce petit groupe vit en parfaite harmonie et cela a constitué le point d'orgue de notre journée. 

La Vallées des Singes accueille le plus grand groupe de gorilles d'Europe (juillet 2016, images personnelles)
La Vallées des Singes accueille le plus grand groupe de gorilles d'Europe (juillet 2016, images personnelles)
La Vallées des Singes accueille le plus grand groupe de gorilles d'Europe (juillet 2016, images personnelles)
La Vallées des Singes accueille le plus grand groupe de gorilles d'Europe (juillet 2016, images personnelles)
La Vallées des Singes accueille le plus grand groupe de gorilles d'Europe (juillet 2016, images personnelles)

La Vallées des Singes accueille le plus grand groupe de gorilles d'Europe (juillet 2016, images personnelles)

Nous voici arrivés au terme de cette magnifique journée de visite parmi tous ces primates bien soignés dans un cadre verdoyant, ombragé qui semble les rendre heureux puisque comme vous avez pu le voir sur les photos, les naissances y sont nombreuses. J'espère avoir réussi à vous transmettre toutes les émotions que nous avons ressenti et que cela vous donnera envie de vous rendre à la Vallée des singes de Romagne. 

Bonne visite et à bientôt pour de nouvelles découvertes !!